Bilan d'un regroupement jeunes en terre Occitane par Marcel Yonnet

 Bonjour à toutes et à tous !
L'ancienne région Midi-Pyrénées assurait depuis bien longtemps une action de fond auprès des jeunes. La nouvelle grande région Occitanie n'a pas simplement repris la suite mais a démultiplié l'idée à plus grande échelle. Ils en avait l'envergure, ils ont osé et ça marche !!!
Lorsque le Dojo pessacais s'est vu convié à partager le tout dernier stage Jeunes du 17 décembre, j'ai pensé que je devais m'y rendre et Erwin a eu la même démarche comme encadrant des stages du Dojo. Les jeunes pessacais connaissant ceux de l'Occitanie via la coupe de Pessac, nous avons eu une adhésion immédiate et ils ont poussé le club à organiser ce voyage en terre toulousaine (encore merci de ton appui Guillaume, notre Président de club) au Dojo Musashi à Colomiers.
Nous avons constaté le succès de la manifestation : plus de quarante jeunes en plein suburi, ça déménage d'enfer !!! L'encadrement du jour était assuré par Pascal Loïdi (5°Dan) avec l'appui de Michel Royo (DTR-6°Dan). Preuve que la région ne lésine pas sur les compétences des intervenants. Le rôle de sempaï était tenu de façon irréprochable par William Royo. Vous le connaissez probablement tant pour sa gentillesse que pour sa qualité de pratique. En somme, que du bonheur pour ces jeunes !
Les exercices étaient ponctués d'explications à la hauteur de ce jeune public. D'ailleurs, on a vite pris conscience du travail de qualité réalisé dans tous les Dojo présents. De l'humour est venu amener des rires et des sourires pour maintenir la bonne humeur. Là encore, Pascal excelle à maintenir un esprit autant ludique que studieux.
 
 
 Nous avons tous mangé autour d'une grande table commune où chacun amenait son repas. Encore une idée qui favorise le lien amical et l'envie de se revoir. La convivialité a toujours été présente lors de ce stage, une région très forte sur ce thème ... Et je ne vous parle pas de l'accent local qui invite à l'amitié !!!
Le début d'après midi était dédié à un entraînement plus intense tout en gardant l'esprit ludique qui dynamise et donne de l'ardeur à cette jeune population. Par exemple, le Kiri Gaeshi était découpé en petits modules simples permettant de construire la progression d'un module à l'autre (j'ai adoré !). Au final, nous avons vu les réalisations de tous s'améliorer pour offrir in fine de fabuleux MEN qui présagent d'un avenir radieux en Occitanie.
Une petite partie de la fin d'après a permis de donner un peu d'expérience sur le shiaï. Pendant l'entraînement "tonique" des jeunes dans le Dojo, le DTR et son groupe d'arbitres régionaux (2° dan minimum) se sont isolés dans une salle pour développer ensemble la problématique d'arbitrage. Après, deux groupes d'arbitres ont été constitués pour assurer l'encadrement des jeunes en shiaï sur la base de ce qui a été exposé au tableau blanc.
Désormais, on voit que la région Occitanie est passée à un second niveau d'organisation : le besoin de tous les Dojo est sollicité puis des actions viennent y répondre tout au long de l'année. J'avoue être impressionné de ce travail collégial, en toute synergie entre les clubs et en couverture des besoins de progression souhaités par chacun.
Désormais, je comprends mieux les résultats des IR de Lormont. J'aurais même tendance à penser que la Nouvelle Aquitaine devrait se mobiliser dans de telles actions envers la jeunesse. Je peux me tromper mais je ne suis pas persuadé que des stages d'adultes ouverts aux jeunes soit la meilleure réponse ou, du moins, l'unique réponse à proposer. Nos amis de l'Occitanie nous démontrent que les jeunes apprécient de se rencontrer mais, qu'en plus, ils y reviennent avec grand plaisir. Une expérience à méditer, qu'en pensez-vous ?
Bien à vous,
 
 Marcel YONNET

Articles les plus consultés